Que faire si aucun copropriétaire ne veut devenir administrateur?

Lors de la dernière assemblée des copropriétaires de votre syndicat, un ou plusieurs administrateurs vous ont annoncé qu’ils n’allaient pas se représenter pour un nouveau mandat. Or, aucun autre copropriétaire ne s’est manifesté pour les remplacer.

Cette situation arrive plus souvent que l’ont peut le penser. En effet, bien que tous les copropriétaires peuvent s’offrir comme administrateurs, tous n’ont pas nécessairement envie de le faire. En effet, être administrateur d’un syndicat de copropriété exige certaines connaissances et surtout exige du temps. En plus, bien qu’il soit possible de rémunérer les administrateurs, dans plusieurs syndicats, ce travail est fait de façon bénévole.

Un copropriétaire propose alors d’engager un gestionnaire de copropriété et de lui confier les tâches des administrateurs afin de régler le problème. Bien que le Code civil du Québec prévoit la possibilité de confier certaines tâches (perception des charges communes, convocation des réunions et des assemblées, demande de soumissions pour les contrats d’entretien, présence lors d’inspection, etc.) à un gérant, il est également très clairement écrit que le rôle de décision reste dans les mains des administrateurs du syndicat.

Que faire alors si aucun copropriétaire ne se présente comme administrateur ?

Advenant qu’il soit impossible, lors d’une assemblée des copropriétaires, de procéder à l’élection des membres du conseil d’administration du syndicat, tout copropriétaire, créancier hypothécaire ou partie intéressée peut envoyer une requête au tribunal afin de procéder à la nomination d’un administrateur. Il faut savoir que cette personne aura les mêmes pouvoirs qu’un administrateur élu. Il faut alors penser que cette personne n’acceptera pas d’assumer sa charge bénévolement. Vous devrez donc payer cette dernière en plus des frais au tribunal.

Vous comprenez qu’en plus de vous voir imposer un administrateur et de perdre en parti le contrôle de votre syndicat, vous aurez assurément une hausse de vos frais. Cette situation est donc à éviter.

Comment éviter le tribunal ?

Il faut alors convoquer une assemblée « extraordinaire urgente » afin d’expliquer les conséquences de ne pas élire les membres du conseil d’administration ainsi que de l’importance du rôle de ces derniers dans le bon fonctionnement d’un syndicat de copropriété. Vous pourrez alors rappeler aux copropriétaires que les administrateurs, une fois en poste, auront tout le loisir de procéder à l’embauche d’un gestionnaire de copropriété afin de lui confier certaines tâches administratives ou même de lui confier un mandat complet afin de diminuer la charge de travail des administrateurs.

En confiant certaines ou toutes les tâches administratives à un gestionnaire de copropriété, les administrateurs verront une diminution du temps nécessaire à l’administration du syndicat en plus de profiter de l’expertise du gestionnaire. Dans le cas du mandat complet, les administrateurs n’auront plus qu’un rôle décisionnel et de surveillance. La majorité du travail exigé sera alors assumé par le gestionnaire.

Un gestionnaire de copropriété combien ça coûte ?

Il n’y a pas de réponse rapide à cette question. Les frais exigés par un gestionnaire dépendent de plusieurs facteurs comme le nombre d’unités et les services inclus dans les parties communes. Une piscine, un gym, un terrain de tennis… vient nécessairement augmenter le travail de gestion et par conséquent le prix qui sera demandé. En plus, les administrateurs peuvent ne confier qu’une partie des tâches.

Pour avoir une idée des services et des coûts d’un gestionnaire, l’idéal est de contacter une firme comme Gestion MAHD et de remplir un devis gratuit afin de savoir en quoi nous pouvons voua aider.